GEOGRAPHIE - ROUMANIE


Décalage horaire (par rapport à Paris)
en été : 1 heure de plus.
en hiver : 1 heure de plus.


1) Situation

a) Présentation générale
Située en Europe orientale, la Roumanie est bordée au nord par l’Ukraine, à l’est par la Moldavie et la mer Noire, au sud par la Bulgarie et à l’ouest par la Serbie et Monténégro et la Hongrie.

D’une superficie de 237.500 km², le pays se divise en quatre régions :
Au centre et au nord-ouest : la Transylvanie et son plateau central entouré par la chaîne montagneuse des Carpates.

Au nord-est : les collines de Moldavie. Importante région agricole et industrielle.

Au sud-est : la Dobrudja. Reliefs peu élevés et plaine côtière en bordure de la mer Noire. Région agricole et viticole. Activité portuaire et chantier naval.

Au sud : la plaine de Valachie. Riche région agricole (céréales). Matières premières importantes (pétrole, gaz, minerais).

Le plus important fleuve du pays est le Danube. Son delta couvre 2600 km2 de territoire roumain. Après un parcours de 1075 km, principalement le long des frontières avec la Serbie et Monténégro, la Bulgarie et l’Ukraine, le fleuve se jette dans la mer Noire.

b) Liaisons avec la France
2500 km séparent la France de la Roumanie.

Entre Paris et Bucarest, plusieurs vols quotidiens directs en 3 heures environ sont assurés par Air France ou Tarom à partir de 433 euros en classe économique. Pour plus d’informations :

Air France - Tél : 0 820 820 820 (0,12 €/minute au 01/01/2004) - Internet : www.airfrance.com

Tarom - Tél : 01.47.42.25.42 - Internet : www.tarom.ro.

Il est possible de trouver des vols avec escale moins chers. L’Association échange Roumanie propose également des vols charters ou des prix spéciaux sur des vols réguliers. Tél : 04 77 52 45 05 ; Internet : www.echange-roumanie.com.

Les horaires des vols peuvent être consultés sur Internet www.adp.fr. et sur Minitel par le 36.15, code d’accès HORAV.

Il est également possible de se rendre en Roumanie par le bus. Des liaisons sont assurées plusieurs fois par semaine entre les deux pays. Par la route, il faut compter trois jours de voyage.


2) Population
La population est composée à près de 90% de Roumains de souche, mais il existe une importante minorité hongroise (environ 1,4 million), principalement en Transylvanie, ainsi qu’une petite communauté allemande. Les Roms (population officielle : plus de 500.000 personnes ; population estimée : 2 millions) forment une communauté à part.

Population (en millions) : 21,7
Densité (habitants au km²) : 93,77
Accroissement naturel de la population : -0,21
Indice de fécondité : 1,36
Espérance de vie (en années) : 70,62
Urbanisation (en %) : 52,7


3) Climat
Le climat de la Roumanie est de type continental. L’hiver est sec et rude (la température peut descendre jusqu’à -20°C) avec d’importantes chutes de neiges formant des congères ; le printemps est court ; l’été est chaud et peut même être caniculaire ; l’automne est assez long et ensoleillé.

Températures moyennes :
Printemps 10 à 20°
Eté 20 à 30°
Automne 10 à 20°
Hiver -5 à 10°

La pluviométrie moyenne est de 635 mm par an.


4) Villes principales

a) Bucarest
2 millions d’habitants. Située au sud de la Roumanie, dans la plaine de Munténie, Bucarest est construite sur les rives de la Dimbovita. Capitale du pays, la ville est également un pôle administratif, commercial, industriel et culturel important.
Jusqu’au XVIIIème siècle, la ville fut l’une des résidences des princes de Valachie et joua à partir de 1715, le rôle de capitale de la Valachie, pour devenir en 1862 celle des principautés unies de Moldavie et de Valachie.
Malgré la destruction de certains quartiers historiques en 1988, Bucarest conserve un certain nombre de joyaux architecturaux. Considérée comme la ville la plus verte d’Europe, elle possède de nombreux parcs et détient le record de surface de jardin par habitant.

b) Iasi
348.000 habitants. Capitale de la province du même nom, proche du territoire moldave, Iasi fut pendant le XVIème siècle l’une des résidences des princes de Moldavie, dont elle devint la capitale au XVIIème siècle. La ville est riche de nombreux chefs d’œuvre architecturaux, notamment les églises des Trois-Hiérarques et de Golia, inspirées du style byzantin. C’est également un centre industriel, spécialisé dans les produits pharmaceutiques, le textile et l’agro-alimentaire.

c) Constanta
340.000 habitants. Principal port du pays situé sur la mer Noire, Constanta est une station balnéaire réputée et possède un important musée des antiquités hellénistiques, romaines et paléochrétiennes. C’est également un important pôle industriel, spécialisé dans la métallurgie, l’agro-alimentaire et les chantiers navals.

d) Cluj-Napoca
333.000 habitants. Capitale historique et cœur intellectuel de la Transylvanie, la ville conserve des monuments gothiques et baroques, ainsi que des demeures anciennes, des musées d’art, historique et ethnographique. C’est, en outre, un important centre universitaire et industriel.

e) Galati
328.000 habitants. Port sur le Danube situé en Roumanie orientale, la ville de Galati remplit les fonctions de nœud ferroviaire international et de centre industriel, spécialisé dans la sidérurgie et la construction navale.

f) Timisoara
328.000 habitants. Située dans la province du Banat, la ville de Timisoara, est un centre culturel et industriel (mécanique, chimie).

g) Craiova
313.000 habitants. Principale ville d’Olténie, en Roumanie méridionale, Craiova est un centre industriel, spécialisé dans la métallurgie, la chimie et l’agro-alimentaire.

h) Brasov
312.000 habitants. Située au sud-est de la Transylvanie, à 171 km de Bucarest, la ville est un important centre culturel (musique) doté de nombreux musées et monuments médiévaux. C’est aussi un pôle industriel spécialisé dans les constructions mécaniques.

INDEX